18 avr. 2013

50 cents - Thomas Carreras


50 cents de Thomas Carreras

Edité chez Sarbacane, collection Exprim' - SORTIE LE 2 MAI 2013

342 pages - 16€
(clique sur l'image et elle s'affiche en plus grand ! c'est magique !)





Ce livre est une bombe.

Et voilà, mon avis est terminé !!!
Ok, je vais peut-être approfondir un peu. J'ai reçu 50 cents mardi (merci Exprim' pour le partenariat !) et je l'ai dévoré hier, délicieusement vautrée au soleil.
Pour moi, c'est la belle vie.
Pour les personnages du livre, un peu moins.

Dès les premières pages, on assiste à un interrogatoire, euuuuuh, disons musclé, dans un commissariat de San Francisco, où tous les flics font trempette dans leur propre sang. On fait la rencontre d'un baron du crime russe nommé Vladislav von Herburg (ne prononcez surtout pas son nom ! ça l'irrite, le petit chou), de ses bênets de gardes du corps et surtout, de mon préféré, le tueur à gages Jules. Ce gars-là a les expressions les plus charmantes et fraîches que j'ai pu lire dans ma vie de lectrice. Ma favorite : « Recommence ça et je me ferai un bilboquet avec ta bite et tes couilles ! » Avouez, c'est super bien trouvé !
Bref. Que cherchent Vlad et sa joyeuse troupe ? C'est bien simple : une pièce de 50 cents. Mais pas n'importe laquelle ! C'est une pièce magique, qui rend son propriétaire extrêmement chanceux...
Mais le russe instable n'est pas le seul à courir après cette pièce ! Il y a aussi une tueuse psychopathe complètement folle, un mec avec une moustache... (d'ailleurs, ce moustachu fait partie des méchants classes qui dansent avant de commettre un massacre. Il a le panache de Ken Castle dans Ultimate Game !) Ajoutez à cette clique un biker nounouille, un ancien chef de guerre du Zimbabwe qui menace de vous bouffer la main à tout bout de champ, un croque-mort, un gang mexicain, un vétéran décidé à venger son frère, deux policiers... et vous aurez une idée du bazar qui s'annonce !


Alors, je l'avoue, au début, j'était un peu perdue avec cette foule de personnages. Ils vous tombent tous sur le coin de la figure, mais une fois leur connaissance faite, on n'a pas de mal à les resituer. Parfois, il y a quelques personnages secondaires en plus, mais ces petites bêtes meurent facilement et on les oublie vite.
Les dialogues sont vifs, les situations absurdes, le sang gicle à chaque coin de rue pour le plaisir de nos yeux ébahis, on se croirait dans un Tarantino version bouquin ! L'action est au rendez-vous, ça c'est clair !

Aah, si vous craignez le sang, les tripes et la mauvaise humeur d'une tueuse qui a besoin d'un petit carnage pour se remettre les idées en place, ramassez votre paréo et retournez lire des romances !

50 cents offre également une dimension interactive. En effet, l'auteur s'adresse directement à nous et ne se gêne pas pour glisser des petits commentaires pertinents (ou pas) entre deux scènes !
Ce livre est vraiment plein de surprises !

Que dire de plus ? Il y a beaucoup de référence à des livres, ou films (dont une à Fight Club, une autre à Lost, alors rien que pour ça, ce livre est cool), le rythme est constant, et pour un premier roman, l'auteur s'en tire très, très bien !

Le 2 mai, vous savez ce qu'il vous reste à faire : courrez acheter 50 cents, vous ne le regretterez pas !


6 commentaires:

  1. Il a l'air sympa, j'aime bien la couv ! ça laisse présager l'ambiance :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est aussi fou et violent dans le livre, exactement ! :D

      Supprimer
  2. La couverture a l'air de bien retranscrire l'ambiance du roman. Ce n'est pas trop mon genre j'ai l'impression mais je suis contente que tu aies accroché. En passant, ta nouvelle bannière est jolie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, la couv est accrocheuse ! :)
      Et merci !

      Supprimer
  3. Je le lis, je suis pour le moment plongée dans l'histoire mais très dérangée par le vocabulaire très grossier.

    RépondreSupprimer

Entrez dans la Ronde... n'hésitez pas à laisser un petit commentaire, je suis toujours ravie de vous lire !