22 févr. 2015

Les Apparences (Gone Girl) - Gillian Flynn

Les Apparences de Gillian Flynn
USA - Gone Girl 2012

Edité chez Le Livre de Poche - 2013

687 pages - 8.60€

Amy et Nick forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan pour s'installer dans le Missouri. Un jour, Amy disparaît et leur maison est saccagée. L'enquête policière prend vite une tournure inattendue : petits secrets entre époux et trahisons sans importance de la vie conjugale font de Nick le suspect idéal. Alors qu'il essaie lui aussi de retrouver Amy, il découvre qu'elle dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d'autres plus inquiétantes. 
Après Sur ma peau et Les lieux sombres, Gillian Flynn nous offre une véritable symphonie paranoïaque, dont l'intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller. Best-seller international, Les Apparences est indétrônable des listes des meilleures ventes et a fait l'objet d'une adaptation cinématographique de David Fincher avec Ben Affleck.


Amy et Nick Dunne forment un couple parfait, en apparence. Ils s'aiment malgré la perte de leurs emplois respectifs, malgré leur déménagement de New York au Missouri, malgré les années qui passent.
Mais ce roman nous enseigne que les apparences sont trompeuses.
Quand Amy disparaît le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, Nick est immédiatement désigné comme coupable. On a tôt fait de découvrir ses défauts et que sa vie de couple n'allait pas si bien que ça. La police a pour seule piste les indices d'une chasse au trésor que préparait Amy pour son mari. De nombreux secrets vont être révélés...

Rosamund Pike, une Amy tourmentée
La première partie est très longue. Elle correspond environ à la moitié du livre. On suit durant ces pages le quotidien de Nick jour après jour après la disparition de sa femme et, en intercalé, les pages du journal d'Amy. La mise en place de l'histoire est fastidieuse mais nécessaire. On se perd tour à tour dans les pensées torturées des deux époux.

Tous ces détails se révèlent finalement cruciaux dans la suite de l'intrigue. Gillian Flynn nous mène par le bout du nez jusqu'au grand renversement central du roman. Enfin, on atteint là la meilleure partie. Je ne tiens pas à vous gâcher l'histoire, ainsi je ne vous en révélerai pas plus. Sachez seulement que la psychologie des personnages est explorée en profondeur, dépeignant une vision particulière de la notion de couple.
On aborde une multitude de sujets dans Les Apparences ; le mariage, bien entendu, mais aussi l'égoïsme latent de chacun, les relations parentales, et surtout, le rôle des médias qui se plaisent à remodeler toutes les images. Encore des apparences dont il faut se méfier.


J'ai terminé Les Apparences il y a environ deux semaines. Même si au début j'étais ennuyée par la longueur du livre, je me rends compte que maintenant l'histoire me hante toujours. Les personnages sont complexes et présentent une évolution singulière. Incapables de gommer leurs imperfections, ils jouent avec les apparences. Amy doit tout d'abord se démarquer d'un alter-ego que ses parents ont crée : L'épatante Amy, un livre pour enfant s'inspirant de la vie de la jeune femme. Chacun de ses échecs est réparé dans ces tomes. Puis ensuite elle s'enferme dans un rôle d'épouse aimante qui ne lui correspond pas, et devient finalement cynique à l'extrême. Sa disparition force Nick à réagir, lui qui se complaisait dans la paresse et la facilité. Il n'est pas du genre à prendre des initiatives, ce que déplore Amy. Les deux personnages se complètent et s'opposent à la fois. Cette dualité m'a fascinée surtout dans les dernières pages du roman où s'ouvre un horizon à la fois pervers et ingénieux.

« Il y a une différence entre aimer vraiment quelqu'un et aimer l'idée qu'on se fait de quelqu'un. »

La comparaison livre-film est inévitable. Gillian Flynn est la scénariste du film de David Fincher, on est donc dans un remaniement fidèle de l'histoire. Les deux œuvres se complètent parfaitement. Néanmoins, le film traite mieux la longue première partie. Les voix de Nick et Amy se superposent toujours, mais de façon plus concise. Concernant l'épilogue, j'ai préféré au contraire celui du livre. Il nous ouvre une multitude d'interprétations et de questionnements, ainsi que des personnages qui tendent à la perversité. L'épilogue du film, même en laissant de nombreuses possibilités, reste plus fermé.
La performance des acteurs est à relever : Ben Affleck est en apparence insensible et à côté de la plaque. Son allure de monsieur-tout-le-monde, allié à son air perdu font de lui un excellent Nick. Rosamund Pike est, quant à elle, brillante. Indéchiffrable, intrigante et angoissante, son interprétation mérite largement sa nomination aux Oscars. Les autres acteurs, comme Neil Patrick Harris, sont tout aussi surprenants.
Mention spéciale à la musique (Trent Reznor et Atticus Ross) et à la lumière qui nous font vraiment ressentir l'atmosphère anxiogène de l'histoire !

Bande annonce du film
(octobre 2014, réalisé par David Fincher)

Je vous conseille de commencer par regarder le film, puis ensuite de lire le livre. La longueur de ce dernier vous paraîtra plus facile à surmonter et vous donnera un nouveau regard sur le film. 



4 commentaires:

  1. Je n'ai jamais vu le film, du coup tu me donnes envie de le regarder =)

    RépondreSupprimer
  2. Très bon film, mais le livre ne me fait pas très envie du coup, tout l'intérêt du film est dans le suspence et la révélation finale, j'ai un peu peur de m'ennuyer avec le livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est bien pour se replonger dans l'ambiance du film :)

      Supprimer

Entrez dans la Ronde... n'hésitez pas à laisser un petit commentaire, je suis toujours ravie de vous lire !