12 févr. 2017

À qui sont destinés les livres de La belle Colère ?


J'ai découvert en 2016 La belle Colère avec le livre Vous parler de ça qu'une amie m'a prêté. Alors que je suis plutôt alerte concernant les livres pour adolescents, je n'avais jamais entendu parler de cette collection, que ce soit sur les blogs littéraires ou en librairie. Pourtant, quand on creuse un peu le catalogue de La belle colère, on trouve des pépites ! Alors, pourquoi ces livres ne sont-ils pas plus connus ?


Commençons par le commencement, c'est-à-dire par l'histoire de cette collection. D'abord, collection n'est pas le terme adéquat. C'est un label, créé par Stephen Carrière des éditions Anne Carrière et Dominique Bordes des éditions Monsieur Toussaint Louverture en 2014. Le bébé a donc presque 3 ans, et actuellement 8 titres à son actif. Sur leur site, on peut lire :
« La ligne éditoriale de « La belle Colère » peut se résumer ainsi : des romans pour adultes dont les héros sont des adolescents. Des livres qui s’adressent aux adultes et se tendent, une fois refermés, aux plus jeunes, non pas parce qu’ils seraient adaptés à leur « niveau de lecture », mais simplement parce qu’ils nous ont profondément marqués. »
Là, ça fait tiquer. En effet, les éditeurs souhaitent adresser leurs livres aux adultes. Sauf que dans les faits, les thématiques abordées sont, selon moi, destinées aux adolescents et plus précisément à ce public flou qu'on nomme young adults

Les livres young adults (YA pour les intimes) n'ont pas une cible clairement définie. Selon les pays, ils visent les 18 - 34 ans, les plus de 15 ans, les 13 - 30 ans... Ce sont des titres comme Hunger Games et tous ses cousins dystopiques, les livres à la John Green, les coming-of age books, qui ont pour héros des adolescents dans cette frontière indéterminée entre la fin de l'enfance et le début de l'âge adulte. Il n'y a pas de réelle traduction en français, à part peut-être le terme daté « récit initiatique » où un jeune héros va évoluer et se confronter à la vie pour grandir. Par convention, on dit donc YA pour regrouper toutes ces idées.

Les suggestions Google quand on recherche « livres young adults » : de la dystopie, de la Fantasy et des romans plus réalistes avec toujours des héros de plus de 15 ans.

Pour moi, les titres de La belle Colère ont tout à fait leur place parmi ces livres, et ce pour plusieurs raisons. Faisons une liste pour exposer cela.

Les héros de La belle Colère au cinéma
  • L'âge des héros : la plus jeune des héroïnes de La belle Colère est Minnie, de Vite, trop vite âgée de 15 ans et les plus vieux ont maximum 18 ans. Les héros des livres YA ont souvent cette même tranche d'âge, de même que leurs lecteurs. Ceux-ci peuvent donc aisément s'identifier et reporter leurs propres préoccupations sur ces personnages. 
  • Le lycée : la plupart des héros de La belle Colère viennent de quitter le lycée, mais pourtant les codes de ce lieu marquent leur comportement ; Craig de Tout plutôt qu'être moi coule à cause de ses devoirs de prépa et à l'impression de n'être pas à sa place, Hester de La ballade d'Hester Day vient de terminer sa dernière année et se retrouve en roue libre, Lia de Je suis une fille de l'hiver a aussi terminé le lycée mais se remémore tout ce qu'elle y a vécu avec sa meilleure amie destructrice. D'autres commencent tout juste à découvrir ce nouveau monde, comme Melinda de Vous parler de ça qui se confronte au regard des autres lors de sa première année, ou Minnie. Mais certains héros n'ont pas la chance de connaître le lycée. L'exemple le plus percutant est Richard de Dieu me déteste, presque 18 ans, hospitalisé depuis presque toujours à cause de son cancer et donc loin du milieu scolaire.
  • Le réalisme : le grand point commun de tous les livres de La belle colère sont leur ultra-réalisme cru. Les personnages sont loin d'être clichés : ils sont entiers, crédibles et bien souvent paumés. Leurs histoires ne sont pas joyeuses mais les forcent à grandir et à se reconsidérer.

Et pourtant, malgré ces traits qui les apparentent au genre YA, les livres de La belle Colère sont souvent classés au rayon adulte plutôt qu'en jeunesse. J'ai fait le tour des librairies généralistes d'Aix-en-Provence pour appuyer cette remarque. 


Cette classification fait toutefois sens quand on se rappelle la déclaration des éditeurs par rapport à leur label : des livres qui s'adressent aux adultes et se tendent, une fois refermés, aux plus jeunes. Si les libraires ne se basent que sur cette description, il est logique que ces livres se retrouvent classés dans les rayons de littérature générale, donc destinés aux adultes. Cependant, tous les titres de La belle Colère sont des traductions de romans anglais ou américains. Et dans leurs pays d'origine, tous sont présents dans des collections pour jeunes adultes ou adolescents (la fameuse YA américaine).

Peut-être que les éditeurs souhaitent rapprocher La belle Colère des livres pour adultes du fait de leurs thèmes difficiles. Bon, depuis le début de cet article de vous parle de manière générale de ces livres sans raconter vraiment aborder leurs thématiques... réparons cette erreur :

Comme on le constate, rien n'est épargné aux personnages. Mais ces sujets difficiles ont tous au moins été abordés une fois en littérature jeunesse ou dans d'autres œuvres qui peuvent s'adresser au même public.
Donc, La belle Colère : adulte ? jeunesse ? Je pense que la frontière de l'âge est tellement floue qu'il en va de l'appréciation de chacun. Il n'y a qu'à voir pour la définition du public YA proposée plus haut, personne n'est d'accord ! Cependant, il faut reconnaître que les thèmes ne sont pas abordables pour les lecteurs qui craignent les descriptions explicites ou la violence verbale ou physique. Non pas que les romans de La belle Colère soient noirs ou déprimants, mais ils montrent parfois des personnages au fond du gouffre. Ce sont des adolescents, qui connaissent des hauts et (très souvent) des bas. Ils rêvent, expérimentent, se prennent la réalité dans le coin de la figure, puis recommencent ce manège. Ils écoutent leurs instincts tout en se posant des questions existentielles sur leur existence. Ces héros sont dans un entre-deux, plus vraiment enfants mais pas encore adultes. Ils sont adolescents. Et comme personne ne s'accorde pour poser les barrières de l'âge de l'adolescence, et encore moins dans la littérature, ces livres peuvent être à la fois lus par un public « jeunesse » et un public « adulte ». Je pense que c'est la meilleure conclusion qu'on puisse donner à la question de la classification.

The diary of a teenage girl (2015) adaptation de Vite, trop vite - regardez ce film

Quand on se penche sur les dates de publication de ces livres dans leur édition d'origine, on remarque que presque à chaque fois La belle Colère est toujours allée chercher des livres ayant quelques années d'édition dans les pattes. L'exemple le plus flagrant est pour Un été 42, publié aux USA en 1972. L'auteur a scénarisé en même temps le film éponyme dont la sortie précède le livre d'un an. Indisponible en France, La belle Colère l'a réédité en 2015, suivie de peu par Folio qui le sort en poche en 2016. La traduction française a donc permis à Un été 42 de connaître un nouveau souffle des années après sa première parution (un peu comme un Watership Down, d'ailleurs édité par Monsieur Toussaint Louverture qui a participé à la création de La belle Colère - coïncidence ?).

Proposer des histoires percutantes qui ont été ignorées par les éditeurs français donne à La belle Colère des airs de chasseurs de trésors. En ne publiant que deux ou trois titres par an, on comprend que chacun des livres du catalogue est une pépite soigneusement sélectionnée. Même si leur classification reste floue, ces livres méritent d'être lus par le plus grand nombre. Plusieurs comptent parmi mes coups de cœur personnels et je guette chaque nouvelle sortie. Alors, oui, adultes, tendez les livres de La belle Colère aux plus jeunes. Mais les jeunes, là, hé, les ados, ou ceux un peu plus grands comme moi mais qui ne se considèrent pas encore comme des adultes, lisez aussi par vous-mêmes les livres de La belle Colère. Vous prendrez un joli coup de poing à chaque lecture.

4 commentaires:

  1. Cette collection m'a toujours intriguée de par sa ligne éditoriale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut tenter ! Je ne saurais dire quel est le meilleur livre de cette collection (enfin "label" ;D), mais pour commencer, je pense que Tout plutôt qu'être moi de Ned Vizzini est pas mal !

      Supprimer
  2. Je ne connaissais que la ballade d'Hester Day, mais si ce n'est pas le meilleur je vais peut-être en lire d'autre :D

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que j'ai toujours vu ça comme une forme de snobisme de leur part, une manière de ne pas assumer : "on fait du Young Adult mais comme c'est pas toujours bien considéré, on met une couverture sobre et on dit que c'est de la littérature adulte". Du coup, je ne suis pas très bien disposé à leur égard.

    RépondreSupprimer

Entrez dans la Ronde... n'hésitez pas à laisser un petit commentaire, je suis toujours ravie de vous lire !