8 janv. 2017

5 livres qui m'ont marqué en 2016

Riche a été cette année 2016 ! D'abord sur le plan personnel et professionnel, c'est au cours de cette année que j'ai validé ma première année de DUT et pris conscience que je voulais devenir libraire. C'est un grand pas en avant et je suis déterminée à tout entreprendre pour réaliser ce projet !
Au niveau du blog, cette année j'ai écrit davantage de chroniques et mené plusieurs projets à bien. En tête, mon mois spécial Rendez-vous avec Youtube en avril, où en plus de vous présenter mes créateurs préférés évoluant sur cette plateforme préférés, j'ai pu vous parler des ouvrages que certains ont écrit. Cela a été l'occasion pour moi de mener une réflexion sur cette récente « mode » et de d'avoir quelques surprises littéraires ! Je poursuis ce rendez-vous de manière ponctuelle quand une nouveauté attire mon attention ; vous pouvez retrouver mes chroniques en cliquant ici. En octobre j'ai également donné un tout nouveau design au blog, plus épuré et agréable. Et en décembre j'ai pu retrouver au SLPJ pour passer un week-end fou !

De manière générale, j'ai lu en 2016 très exactement 112 livres (contre 83 en 2015) ! Quelques déceptions sont à noter, mais dans l'ensemble, cette année livresque s'est bien passée. Et dans cette centaine de lectures, 5 livres m'ont profondément marqué, et j'aimerai les partager ici avec vous...

5. Hugo de la nuit de Bertrand Santini, Grasset Jeunesse (2016)

D'abord attirée par ce livre grâce à sa magnifique couverture, je l'ai dévoré d'une traite et je l'ai adoré ! Nous suivons Hugo qui, le soir de son douzième anniversaire, va vivre une fantastique aventure accompagné de fantômes. C'est drôle, inquiétant et surprenant ! Depuis ma lecture, je me suis procuré les autres titres de Bertrand Santini. J'en ferais certainement un article, car certains méritent le détour !



4. Quelqu'un qu'on aime de Séverine Vidal, Exprim Sarbacane (2015)

Encore un livre que j'ai lu d'une traite ! Et qu'est-ce que j'ai pu pleurer... Une poignée de personnages se retrouve entassée par le hasard dans une camionnette pour faire un road-trip autour des États-Unis. Ils vont peu à peu devenir une véritable famille hétéroclite et attachante. C'est beau, ça a un doux parfum d'aventure et ça fait du bien !



3. Le Monde de Charlie de Stephen Chbosky, Exprim Sarbacane (2012)

Je triche un peu pour ce troisième coup de cœur car j'ai lu Le Monde de Charlie il y a de ça quelques années.  Mais ma relecture m'a fait comprendre que ce livre, au fil du temps, m'avait intimement marqué et changé dans ma vie de lectrice. C'est un livre essentiel, avec un héros touchant qui aura une résonance dans le cœur de tous les adolescents un peu fragiles.



2. Tout plutôt qu'être moi de Ned Vizzini, La Belle Colère (2015)

En 2016 j'ai découvert les éditions de La Belle Colère - et quelle découverte ! À mi-chemin entre les romans pour adolescents et ceux pour adultes, leurs héros sont de jeunes gens de 17 à 18 ans, eux aussi pris dans un entre-deux. Tout plutôt qu'être moi (il faut vraiment que j'écrive un article à son sujet) raconte la descente dans la dépression de Craig, un jeune homme qui n'arrive plus à faire la part des choses entre ses devoirs et sa vie. Une histoire poignante, avec quelques similitudes au Monde de Charlie...



1. Le fils de l'ombre et de l'oiseau d'Alex Cousseau, Rouergue Jeunesse (2016)

Ma plus belle découverte et surprise de l'année 2016 ! Découverte d'un auteur, Alex Cousseau, que j'ai eu le bonheur de rencontrer à Montreuil et dont je m'emploie depuis à découvrir les écrits, et surprise, car je ne savais pas à quoi m'attendre en lisant ce livre. Il m'a été conseillé par le libraire de À Titre d'aile de Lyon. J'ai été plongée dans cette aventure qui traverse les générations et l'Amérique du Sud, dans cette histoire merveilleuse chuchotée au coin du feu... Un coup de cœur qui va me suivre très, très longtemps. 
                                                                              >>> Lire ma chronique <<<

5 janv. 2017

Le grand saut - Florence Hinckel

Le grand saut, c'est l'histoire de six adolescents qui se connaissent depuis la sixième. Leur entrée en terminale marque le début de leur grand saut dans l'âge adulte. Certains commencent à faire le point sur leurs sentiments, d'autres tentent de faire avec leur famille qui se brise... et à tout cela s'ajoute la pression de l'avenir : que faire après le lycée ? où aller ? comment rester en contact ?

Ces problématiques font échos à tous les questionnements des adolescents d'aujourd'hui. Et je dis bien d'aujourd'hui. Il y a presque deux ans, quand j'étais en terminale, on s'interrogeait évidemment sur notre avenir, mais pas, par exemple, sur notre exposition sur YouTube. En effet, l'une des filles de la bande réalise des vidéos de beauté sur cette plate-forme et essuie les moqueries sur son physique. A mon époque (ohlala qu'est-ce que ça fait vieux et prétentieux !), la multiplication des jeunes vidéastes n'était pas si importante et les contenus que nous regardions étaient créés par des gens plus âgés que nous, donnant une certaine distance avec ce média. Aujourd'hui, les créateurs sont de plus en plus jeunes, s'affichent sur tous les réseaux et semblent beaucoup plus proches de nous. Enfin, je vais arrêter ma dissertation sur YouTube, ce n'est qu'une petite part des sujets qu'aborde l'histoire !

Parlons plutôt des personnages. Comme je viens de l'exposer, l'une d'elle, Rébecca, est YouTubeuse. Côté filles, elle est accompagnée par Iris la social justice warrior et Marion la déprimée. Côté garçons, on a Paul le mec torturé, Alex le musicien bosseur et Sam l’exubérant. Au moins, la répartition des sexes dans ce groupe d'amis est équitable ! On regrette par contre que l'importance narrative accordée aux personnages ne soit pas autant équitable... Marion, Alex et Paul ne sont décrits qu'à travers le regard de leurs amis. Mais j'imagine qu'ils prendront la parole dans le deuxième tome. 

26 déc. 2016

La question de l'identité dans la littérature jeunesse


  • Le Secret de Grayson, Ami Polonsky, Albin Michel "Litt' ", septembre 2016, traduction de Valérie Le Plouhinec
  • Le chat qui est chien, texte d'Alex Cousseau et illustrations de Charles Dutertre, Le Rouergue, octobre 2016

La littérature jeunesse, et plus particulièrement les romans qui mettent en scène des adolescents, prend souvent comme problématique la différence ; la différence qui stigmatise, qui empêche de s'insérer dans un moule, qui complexe. Certains personnages portent avec fierté leur différence, comme Tori qui se positionne volontairement en marge pour adopter un comportement d'adolescente rebelle. Au contraire, d'autres personnages souffrent de leur différence : en désordre, Charlie qui ne parvient pas à s'intégrer dans son école et qui ne cesse d'analyser son environnement au point de s'enfermer dans ses pensées, Lia qui souffre d'anorexie, Kai qui se suicide suite à la vidéo diffusée par ses harceleurs où on le voyait avec un garçon dans son intimité... Bref, une foule de personnages en souffrance qui ne sont que l'écho des souffrances vécues également par des adolescents du monde réel.
>>> Le Monde de Charlie, ou le meilleur livre pour adolescents
Lire ma chronique
Mais j'ai l'impression qu'un thème en particulier est peu évoqué en littérature jeunesse : la question de l'identité et du genre. C'est sans doute parce que ce questionnement est plutôt récent (du moins récent dans les discours à l'heure actuelle) et ainsi, les éditeurs n'ont pas encore eu le temps de trouver suffisamment de textes pour répondre à cette problématique. Certes, il existe déjà des livres qui parlent du genre ! J'ai par exemple chroniqué il y a quelques mois Je suis qui je suis de Catherine Grive qui présente un personnage principal dont le sexe n'est pas déterminé dans la narration et qui s'interroge énormément sur son identité. Il y a aussi eu cette année la réédition du livre de Julie Anne Peters renommé Cette fille c'était mon frère, titre évocateur. Et il y a évidemment bien d'autres que je ne connais pas.... Le hasard a voulu que je lise de manière très rapprochée deux livres qui traitent de la question du genre et plus largement de l'identité.

Le premier livre est un roman destiné aux adolescents : Le Secret de Grayson


7 déc. 2016

Carnet de routes - Marie Lopez


Et c'est un deuxième livre pour Marie Lopez ! Première remarque qui n'a rien de littéraire : cette fois, les médias ne semblent pas se livrer à un lynchage organisé. Petite note perso, j'avoue beaucoup aimer les vidéos d'EnjoyPhoenix mais être surtout grandement admirative quand à son travail de communication. Il n'y a rien à dire, elle gère ! Par exemple pour annoncer son livre : vidéo de 25 minutes sur sa chaîne YouTube principale, tournée de signature dans toutes les grandes villes de France, vlogs à la chaîne... et des photos toujours bien trouvées pour nous emener dans les coulisses de la fabrication du livre. EnjoyPhoenix sait maintenant maîtriser son image et rabattre un peu le caquet de la presse.

Mais tout ça ne nous dit pas ce qu'il se cache derrière cette couverture au bandeau à l'inspiration si cocooning !

Cinq destins, trois générations, un peu de hasard, beaucoup de magie...

La tagline est bien trouvée. L'histoire s’articule autour de cinq personnages, réunis par le hasard - d'autres diront le destin ! dans une auto-école. Le cadre est cocasse mais est une excuse toute trouvée pour discuter des codes de notre société (à défaut d'être de la route). Chacun des personnages a ses secrets, ses doutes, ses envies, et va se révéler au contact des autres. Et puis le fantastique vient doucement envelopper toute cette histoire...