29 mars 2017

Les Pluies - Vincent Villeminot, les survivants du déluge

Dans le monde de Kosh et Lou, il pleut depuis maintenant plus de huit mois.
Si au début on pensait que ce n'était qu'un caprice de la météo, force est de constater que ce déluge est plus que sérieux. Peu à peu, les villes sont évacuées, les barrages cèdent et l'eau devient une menace mortelle. Personne ne peut lutter contre les éléments, et certainement pas deux adolescents. 
Et pourtant... 

Kosh et Lou se sont connus au collège, lors de leur rentrée sous la pluie. Kosh n'a jamais vu les yeux de Lou au soleil. Mais Kosh aime Lou, et cet amour est réciproque. Par un concours de circonstances, les deux amoureux et leurs frères et sœur - deux garçons turbulents et un bébé - se retrouvent livrés à eux-mêmes dans leur village ravagé par les Pluies. Ils vont devoir apprendre à survivre tous ensemble. 

Quand j'ai lu le résumé des Pluies, j'ai tout de suite pensé au monde totalement submergé de Waterworld, un film des années 90 avec Kevin Costner. Mais alors que Waterworld présente une société qui a déjà développé de nouvelles règles suite au déluge, le monde de Kosh et Lou est en pleine destruction et reconstruction. On va suivre ces personnages pendant plusieurs mois ; ainsi, une fois de choc de la catastrophe passé, une nouvelle organisation se met en place. Les humains vont lentement apprendre à vivre avec l'eau, et j'espère que la suite de sa saga se concentrera davantage sur les multiples possibilités de vies qu'a offert ce déluge.

Vu que l'intrigue prend place dans une longue période, on a le temps de s'attacher aux personnages. Au début du récit, ce sont des enfants et des adolescents normaux, préoccupés par leur quotidien banal - les cours, les amis, les petites querelles de leur âge. Mais tout est rapidement balayé par les Pluies. Désormais, malgré leurs différends, ils doivent être un groupe soudé. Sinon, c'est la mort, tout simplement. Alors, les sentiments naissants entre Kosh et Lou vont devenir leur raison de s'accrocher à la vie, et la rivalité de leurs petits frères, leur force. Mais ils ont beau s'endurcir, ils ne peuvent au début s'empêcher de chercher la bonté des autres survivants, au lieu de se méfier...

...sauf qu'ils ne sont pas dans un monde idéal !

Les Pluies soulève tout de même des questions cruciales. Dans un moment de catastrophe et de panique, faut-il plutôt faire confiance aux bons côtés de l'humain, la générosité, le partage, l'empathie, ou alors laisser libre cours à sa violence pour survivre ? Certains n'hésitent pas à se livrer aux pires crimes, maintenant que l'impunité est totale. Avec ce nouveau monde, il faut s'adapter pour rester vivant, quitte à parfois ne plus se reconnaître. Comme d'autres récits de survivants de catastrophe (je pense au monde de The Walking Dead par exemple, ou alors au livre Le dernier hiver de Jean-Luc Marcastel, même si ma lecture de celui-ci est lointaine), les personnages vont se rendre compte que finalement ce n'est pas la nature qui est la plus dangereuse ; ce sont les humains.

Les Pluies, c'est donc une aventure de survivants, un récit initiatique et un début de saga prometteur. Il n'y a plus qu'à espérer que la suite explore le potentiel de ce nouvel univers modelé par la force des éléments !

Les Pluies de Vincent Villeminot • France Fleurus • 16,90 € • 338 pages • septembre 2016

2 commentaires:

  1. J'ai bien envie de découvrir cet auteur et là tu me motive encore plus =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, il faut tenter ! J'aime beaucoup ce que fait Vincent Villeminot - j'ai d'ailleurs chroniqué pas mal de ces livres, tu peux les retrouver au "V" par ici http://ronde-des-livres.blogspot.fr/p/sommaire.html

      Supprimer

Entrez dans la Ronde... n'hésitez pas à laisser un petit commentaire, je suis toujours ravie de vous lire !