5 janv. 2017

Le grand saut - Florence Hinckel

Le grand saut, c'est l'histoire de six adolescents qui se connaissent depuis la sixième. Leur entrée en terminale marque le début de leur grand saut dans l'âge adulte. Certains commencent à faire le point sur leurs sentiments, d'autres tentent de faire avec leur famille qui se brise... et à tout cela s'ajoute la pression de l'avenir : que faire après le lycée ? où aller ? comment rester en contact ?

Ces problématiques font échos à tous les questionnements des adolescents d'aujourd'hui. Et je dis bien d'aujourd'hui. Il y a presque deux ans, quand j'étais en terminale, on s'interrogeait évidemment sur notre avenir, mais pas, par exemple, sur notre exposition sur YouTube. En effet, l'une des filles de la bande réalise des vidéos de beauté sur cette plate-forme et essuie les moqueries sur son physique. A mon époque (ohlala qu'est-ce que ça fait vieux et prétentieux !), la multiplication des jeunes vidéastes n'était pas si importante et les contenus que nous regardions étaient créés par des gens plus âgés que nous, donnant une certaine distance avec ce média. Aujourd'hui, les créateurs sont de plus en plus jeunes, s'affichent sur tous les réseaux et semblent beaucoup plus proches de nous. Enfin, je vais arrêter ma dissertation sur YouTube, ce n'est qu'une petite part des sujets qu'aborde l'histoire !

Parlons plutôt des personnages. Comme je viens de l'exposer, l'une d'elle, Rébecca, est YouTubeuse. Côté filles, elle est accompagnée par Iris la social justice warrior et Marion la déprimée. Côté garçons, on a Paul le mec torturé, Alex le musicien bosseur et Sam l’exubérant. Au moins, la répartition des sexes dans ce groupe d'amis est équitable ! On regrette par contre que l'importance narrative accordée aux personnages ne soit pas autant équitable... Marion, Alex et Paul ne sont décrits qu'à travers le regard de leurs amis. Mais j'imagine qu'ils prendront la parole dans le deuxième tome. 

Car deuxième tome il y aura ! Et j'espère qu'il sera meilleur que le premier... Je m'explique. Les problématiques soulevées sont très intéressantes. Les peurs de grandir et de ne plus connaître l'intensité de l'amitié sont bien exploitées et réalistes. Mais les personnages sont vraiment clichés. En même temps, comment reprocher ça à l'histoire ? Pour faire un livre qui parle aux adolescents, il faut bien dresser des portraits reprenant tous les traits de caractère propres à cet âge ! Mais bon, retrouver encore une fois la jolie fille, celle qui se languit sur ses histoires de cœur, le gars un peu dangereux... c'est vu et revu
On peut pardonner ces clichés en se disant que ce sont souvent des personnages qu'on retrouve dans les récits de lycées américains / anglais stéréotypes (du genre L'année solitaire, Roi de pique, Si c'est la fin du monde... l'ambiance teen-movies quoi) et les voir dans un milieu français change de d'habitude. Pour le coup, on a des problématiques françaises mises en avant (les différentes séries de bac au lycée, l'orientation qui peut emmener dans la France entière, le féminisme, l'immigration, le racisme, etc.). Le reproche des clichés est donc pardonnable, si vous êtes tatillons sur la question.

Pour rebondir sur le côté français du récit, je dois dire qu'il est agréable de lire un livre qui ne se déroule dans une ville du sud, certainement inconnue de beaucoup ! L'histoire se passe en effet à La Ciotat, dans le sud. La ville devient presque un personnage du récit à part entière ; je n'y ai jamais mis les pieds, mais grâce aux descriptions des lieux, des noms de rues, des parcours détaillés, j'avais l'impression d'y être ! J'avais eu la même impression avec Carnet de routes de Marie Lopez où c'était la ville de Lyon qui était mise en avant.

Pour résumer, ce livre est agréable à lire, bien que ce ne soit pas un coup de cœur pour moi. Il plaira à coup sûr aux lycéens angoissés par rapport à leur avenir (donc tous les adolescents, faut pas se mentir) qui aiment les histoires réalistes. Les personnages sont attachants malgré leurs personnalités peu originales et sauront faire échos aux préoccupations des jeunes d'aujourd'hui. Je reste curieuse par rapport au deuxième tome qui, j'espère, saura donner la parole aux membres de la bande les plus discrets et nous étonner dans leur évolution !

« Et alors ? J'en ai super marre qu'on doive se conduire en adulte quand ça arrange les adultes, et qu'on doive se conduire en enfant quand ça les dérange ! Elle est où, notre marge de manœuvre, dans tout ça, hein ? Où est-ce qu'on est, nous ? »

Le grand saut de Florence Hinckel • France • Nathan Jeunesse 16,95 € • 374 pages • janvier 2017 

4 commentaires:

  1. Très bonne chronique :) On en a déjà discuté mais je trouve particulièrement pertinent et intéressant ce que tu dis sur le fait que ce soit un livre qui se passe enfin en France et l'importance de la ville de La Ciotat dans le livre.
    Comme toi, hâte de voir ce que donnera le tome 2, puis le tome 3.
    Et j'adore la citation que tu as choisi ! Elle est tellement vraie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi j'ai hâte de lire ton propre article ! Merci :)

      Supprimer
  2. Oh il me tente bien celui la! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer

Entrez dans la Ronde... n'hésitez pas à laisser un petit commentaire, je suis toujours ravie de vous lire !